DISCOURS VŒUX 2019

Je voudrais remercier chaleureusement toute mon équipe, anciens et nouveaux élus pour leur engagement à mes côtés dans cette période bousculée. Les anciens pour leur fidélité à l’engagement qu’ils ont pris en 2014 et pour les nouveaux, l’implication, le sérieux et la rapidité avec lesquels ils prennent possession des dossiers et de la confiance qu’ils m’ont témoignée. Je voudrais remercier également mes colistiers qui ne siègent pas et qui continuent et continueront jusqu’aux prochaines élections à travailler avec nous pour la collectivité.

L’année 2018 bien que marquée par un déballage politico médiatique à rebondissements, (ce dont nous nous serions volontiers passés), a vu comme Roseline l’a évoquée, la fin de plusieurs chantiers, avec certes quelques retards mais les choses rentrent dans l’ordre. Après l’installation d’un Office Notarial rue des Trappes, d’un cabinet de massages traditionnels place Daviaud et d’un bateau école sur le port, le printemps verra donc l’ouverture de deux nouveaux commerces et d’un atelier artisanal. Nous ne pouvons que nous réjouir de cette attractivité et de ce dynamisme commercial sur notre commune.

Lors de la campagne, j’ai eu l’occasion de vous parler des projets qui seront normalement réalisables dans les 15 mois de cette fin de mandat. Je vais vous les rappeler rapidement.

Pour les bâtiments communaux, « La Salangane » est une réalisation dont la commune peut être fière. Très utilisée par les îliens et par nos associations,  elle ne peut cacher son âge et sa vétusté. Comme promis, une consultation d’architectes a été réalisée et le cabinet OPS choisi pour assurer la maitrise d’œuvre.

Le projet consiste à mettre aux normes d’accessibilité PMR (Personnes à Mobilité Réduite) les deux salles de La Salangane.

Les toilettes seront entièrement réaménagées.

La toiture et l’isolation énergétique et phonique seront programmées.

Le changement des ensembles chauffage/climatisation est prévu.

La scène sera agrandie et réaménagée.

Le logement pour tous les résidents à l’année, reste une de nos priorités.

Je vais vous présenter quatre projets de logements en locatif et accession à la propriété actuellement à l’étude.

Ils sont destinés à tous les jeunes et moins jeunes et aux primo-accédants.

 

 

Nous avons le projet de maisons de ville dans le cadre de l’ancienne colonie du Mans.

Ce projet porté par L’EPF (Établissement Public Foncier de la Vendée) devrait permettre la construction de 15 à 18 logements dans un cadre magnifique. Une dizaine de chambres pour héberger les travailleurs saisonniers sont également prévues. Ce projet, qui est en phase étude, devrait être précisé dans l’année.

Le lotissement de la Zac du Pas de Lisière : Ce projet sur un terrain d’environ 6000 m2 ne pourra voir le jour qu’après la mise en place du nouveau PLU. Il permettra de réaliser un lotissement dans l’esprit de celui des Épinettes avec des terrains à 99€ du m2 ainsi que du logement collectif, pour offrir aux Épinerins et aux primo-accédants, des possibilités résidentielles variées en termes d’habitat et de prix.

Le terrain appartenant à la commune, nous avons bon espoir de pouvoir lancer le permis d’aménager pour 2020.

 

 

L’étude en vue de déposer le permis pour les commerces et logements, place Jean-Louis Fouasson, est reprise.

Ce projet sur une parcelle appartenant à la commune s’inscrit dans le projet global du regroupement commercial et du marquage d’un centre-ville plus affirmé. Ce projet qui reste à affiner verra la création de 3 commerces et de 3 logements. Le début des travaux est prévu en fin d’année pour une livraison en 2020.

Nous allons lancer l’étude financière pour une résidence services en centre-ville.

Comme j’ai pu l’évoquer à plusieurs reprises, la MARPA (Maison d’Accueil Rurale pour Personnes Âgées) qui devait voir le jour sur le terrain Ducongé, a été refusée pour cause de PPRL (Plan de Prévention des Risques Littoraux). La commune possède le foncier et va mettre à l’étude un projet de résidence services avec un partenariat public/privé qui associerait les Épinerins au projet. Nous allons rapidement mettre en place un groupe de travail pour avancer sur ce projet qui devrait voir le jour durant le prochain mandat.

Pour le port de Morin

L’élévateur à bateaux sera livré en février/mars 2019 (sur le film, j’étais un peu optimiste) et sera opérationnel pour les mises à l’eau de printemps. Ce dernier est fabriqué en France, dans un chantier de Montoir de Bretagne, en Loire Atlantique.

Le dragage du port.

Le port de Morin a besoin d’un dragage complet tous les cinq ans environ, les études bathymétriques et d’incidence sont en phase de restitution. Pour cause d’élections, le marché n’a pu être passé en temps et en heure pour un dragage en fin d’hiver, il est donc reporté à l’hiver 2019/2020.

Le bio et l’agriculture raisonnée rentrent à l’école

Avec les Quatre Vents, notre partenaire labellisé « 4 saisons », nous travaillons pour généraliser au restaurant scolaire les menus réalisés à partir de produits locaux de saison et issus de l’agriculture raisonnée.

Cette démarche nécessaire, est un véritable enjeu pour notre société et nos enfants et nous sommes fiers qu’elle soit initiée dans notre restaurant scolaire.

Je voudrais remercier Philippe Herbaut, le directeur des Quatre vents pour son ouverture et son écoute qui fait des Quatre vents un partenaire précieux.

Toujours dans le cadre de l’école, afin de faciliter les moments d’échanges intergénérationnels nous proposerons, à quelques anciens de la commune de venir partager une à deux fois par mois, le repas de nos écoliers au restaurant scolaire. La mise en place se fera à la rentrée de Printemps.

Allo Mr le Maire

Qu’est-ce que c’est ? Nous avons beau avoir un cahier de doléances, des adresses mail, et tout un tas de moyens de communications, nous constatons souvent, que lorsqu’il faut expliquer les choses par écrit, c’est long, fastidieux et pas toujours facile. Le nombre de fois où dans les manifestations je suis interpellé comme l’ensemble des élus par nos concitoyens avec un « je sais que ce n’est pas le moment mais je voulais vous dire….. ».

A l’oral, il est plus facile de faire part de ses problèmes. Nous avons décidé, afin d’être plus près de vous et de vos préoccupations de mettre un numéro de téléphone à votre disposition pour communiquer avec vos élus. Un répondeur vous permettra de déposer vos coordonnées et le motif de votre appel. Un membre de l’équipe sera en charge de vous rappeler au plus vite et de vous apporter une réponse.

Ce numéro c’est le 06 07 29 06 77 il fera désormais partie de toutes nos communications.

Toujours dans le même esprit et pour faciliter les échanges, je tiendrai régulièrement une permanence pour vous recevoir sans rendez-vous. Vous pouvez d’ores et déjà noter deux matinées le 08 février et le 15 mars.

 

Dans le cadre du grand débat, je signale que nous avons ouvert depuis le mois de décembre un cahier de doléances citoyennes sur lequel vous pouvez apporter votre contribution. Si des personnes souhaitent organiser des débats entre citoyens, la municipalité mettra gratuitement à disposition une salle, il suffit de passer en mairie pour les formalités.

L’année 2019 sera marquée par le centenaire de notre commune. Il y a cent ans naissaient les Communes de L’Épine et de La Guérinière qui se séparaient de Noirmoutier…….  Nous marquerons dignement cet anniversaire et des manifestations estampillées « centenaire » auront lieu durant l’été et tout particulièrement en septembre.

 

Voilà pour les projets concrets.

 

L’an dernier lors de la même cérémonie, je terminais mon discours par ce propos :

« Je voudrais vous faire part, en tant que Maire et Élu, de mon inquiétude et de mon incompréhension concernant les difficultés rencontrées en permanence avec un État qui se désengage, en laissant aux collectivités de plus en plus de missions sans financement compensateur. Inquiétude, quand l’administration se substitue dans la décision aux élus, quand les normes et les réglementations s’empilent. Inquiétude, également de voir se mettre en place une recentralisation, où la décision s’éloigne de plus en plus du terrain et qui aboutira si l’on n’y prend pas garde à un éloignement des services de proximité. »

Les évènements de ces derniers mois, le grondement populaire au-delà des dégradations, que l’on ne peut cautionner, révèle un véritable malaise, une véritable perte de repères d’une partie de la population qui se sent incomprise, abandonnée sur le bord de la route.

Avec des partis politiques atomisés, des élus nationaux de moins en moins reconnus car trop inféodés à la ligne de leur groupe, il est de notre devoir d’élus de terrain de garder notre bon sens, de regarder en premier lieu l’intérêt de nos administrés et de refuser la professionnalisation de la politique locale.  Il est de notre devoir de citoyen de dire non à ces élus professionnels qui, sous couvert de prétendre faire le bien de leurs administrés, ne pensent qu’à leurs carrières, leurs finances, le pouvoir et la petite reconnaissance qu’ils tirent de leurs fonctions.

Alors que s’est-il passé sur notre Commune avec ces élections surprises et instrumentalisées qui trouvent comme par hasard leur épilogue dans l’attitude de 13 élus de la Communauté de Communes.

Quoi dire de ces 13 élus qui ont voté pour qu’un Maire ne retrouve pas, comme le veut l’équilibre et l’égalité entre les quatre communes de l’île, son poste de Vice-Président, c’est-à-dire la place, naturelle et légitime, d’un Maire dans le gouvernement de l’île.

Quoi dire…..Et bien RIEN….car ces manœuvres politiciennes et l’ingérence de ces gens qui les pratiquent n’ont pas d’intérêt, hormis de nous signaler que les grandes manœuvres pour les élections de 2020 sont lancées.

Ce que l’on vit sur l’île de Noirmoutier par la volonté d’un seul homme,  c’est exactement la politique dont on ne veut plus, c’est exactement la politique minable et ringarde des élus cramponnés à leur poste comme une bernique sur son rocher.

C’est exactement la politique qui fait descendre aujourd’hui les citoyens dans la rue.

Et c’est la politique que l’on doit refuser.  C’est celle que je refuse.

Comme prévu le sujet de la Commune Unique ou Commune Nouvelle revient sur le devant de la scène, on lance des chiffres, comme le ferait un camelot, pour vendre une remise et non la qualité de son produit.

Avant de parler Commune Unique il faut déjà montrer que l’on sait fédérer et rassembler et non diviser pour régner.

Avant de parler Commune Unique parlons mutualisation et économie d’échelle.

Avant de parler Commune Unique, pensons proximité.

Avant de parler Commune Unique, apprenons à travailler ensemble.

Alors pour cette cérémonie de Vœux je ne vais pas m’appesantir sur le sujet, je vais plutôt vous parler, vœux, vision et avenir.

Quand nous voyons l’énergie déployée par tous, pour valoriser notre territoire, que ce soit les entrepreneurs, les dirigeants des associations, les bénévoles, les agents des collectivités, les élus, les habitants, en un mot les îliens, il n’est pas possible que cette énergie soit sacrifiée sur l’hôtel de l’ambition personnelle.

Je pense vraiment qu’il faut remettre en question la manière de fonctionner de nos collectivités.

Pour que l’harmonie et la cohésion Îlienne reviennent, le projet de territoire qui n’a jamais été conduit à son terme, doit être repris et complété afin de donner un cap et une visibilité à chaque collectivité de l’île pour les années à venir et ceci en cohérence avec les vœux exprimés par les Noirmoutrins.

Chaque commune doit pouvoir s’inscrire dans un projet global de développement gagnant/gagnant.

Un projet de gouvernance commun doit être mis en place, il précisera ce que l’on veut et surtout ce que l’on ne veut pas.

Ce projet de gouvernance commun sera un engagement et une acceptation de travailler ensemble dans la même direction avec une vision commune et partagée de ce que l’on veut faire de l’île à dix ans.

Chaque projet engageant pour l’île devra faire l’objet d’une consultation citoyenne et ne pourra rester du seul ressort des élus ; ce sera le cas, entre autres, de la Commune Unique, du rapprochement des Communautés de Communes où comme a pu le proposer le Maire de Barbâtre lors de ses vœux, de la mise en place d’un péage au pont sous la forme d’une écotaxe.

La gouvernance de la Communauté de Communes se devra d’être repensée pour mettre cet outil formidable en appui des communes, et non l’inverse.

Voilà la vision de l’avenir que je veux partager avec vous, elle n’est pas simple mais Winston Churchill disait : « Là où se trouve une volonté, il existe un chemin » et je suis certain que tous réunis nous trouverons et la volonté et le bon chemin.

Je voudrais tout particulièrement remercier les associations et l’ensemble de leurs membres, pour l’animation de la commune tout au long de l’année, un grand merci aux enseignants et aux équipes périscolaires, merci aux membres du CCAS et des associations caritatives. Un grand merci pour le travail accompli par nos agents sans qui rien ne se ferait, et bien sûr aux élus qui m’accompagnent dans cette tâche lourde mais passionnante qu’est la gestion communale.

Je souhaitais également remercier les agents de l’intercommunalité pour leur travail au service de l’île, les membres du centre de secours, de la SNSM et de la gendarmerie qui interviennent quotidiennement au service de la population.

Je terminerai en ayant une pensée pour tous nos concitoyens dans la difficulté en leur souhaitant la meilleure année possible et en les assurant de notre présence opérationnelle et de notre écoute. Un grand merci aux Épinerins qui m’ont renouvelé de manière claire et massive leur confiance et sans qui je ne serais pas là à vous parler ce soir.

Je vous remercie pour votre attention et je vous présente à toutes et à tous mes meilleurs vœux de bonheur et santé pour cette nouvelle année.

Pin It on Pinterest

Share This