La période est propice pour le ramassage des algues sur la côte pour l’amendement des terrains agricoles et des jardins.

Les algues rejetées sur les plages constituent une source d’engrais naturels intéressante pour les habitants de bord de mer. Les agriculteurs les utilisent pour fertiliser leurs terres, elles connaissent aujourd’hui un regain d’intérêt, notamment en tant qu’amendements, stimulateurs de croissance ou éliciteurs.

Voici comment utiliser les algues marines comme engrais.

 

Zoom sur l’utilisation des algues marines en agriculture

Pour utiliser les algues en tant que fertilisant, il est nécessaire de savoir lesquelles choisir et de connaître la période d’épandage et/ou le temps de compostage avant épandage afin de pas saler les terres arables.

Les différentes algues marines

Les algues brunes – souvent de teinte vert olive à l’état frais – sont visibles à marée basse sur les rochers, notamment en Bretagne. Elles regroupent essentiellement :

  • le goémon noir dit aussi « algue noueuse » (Ascophyllum nodosum) – algues en lanières rondes avec des renflements remplis de gaz (aérocystes) et des ramifications courtes, renflées aux extrémités en période de reproduction ;
  • le fucus vésiculeux (Fucus vesiculosus) – algues rubanées plates présentant des vésicules claires remplies de gaz de part et d’autre d’une nervure centrale ;
  • la laminaire (Laminaria digitata) –  algues plates, formant de longs rubans gélatineux allant jusqu’à 4 m de long ;
  • le varech dentelé (Fucus serratus) – algues plates, dentées sur les bords.

Les algues brunes, à l’exception du varech, sont menacées pour diverses raisons, liées probablement à des déséquilibres comme les marées vertes (pullulation d’algues vertes engendrée par les pollutions agricoles), le broutage intensif par les patelles (coquillage appelé aussi « chapeau chinois »), le réchauffement climatique…

Les algues vertes marines, telle l’ulve considérée comme une pollution sur les plages bretonnes, sont riches en iode, potassium, calcium, magnésium et soufre. Elle peuvent aussi servir d’engrais.

Les apports agronomiques des algues

Les algues permettent d’enrichir le sol en matière organique facilement décomposable (70 % de leur poids). Elles constituent à la fois un amendement qui améliore la structure du sol et un fertilisant. Outre des oligoéléments (fer, iode, zinc, manganèse, nickel, cuivre…), elles contiennent des sels minéraux :

  • azote – 2 % ;
  • potasse – 2 à 3 % ;
  • phosphore – 0,3 % ;
  • calcium – 2 % ;
  • magnésium – 1 % ;
  • soufre – 1 à 8 % ;
  • sodium – 5 %.

Les algues améliorent aussi la capacité du sol à retenir l’eau grâce à la présence des alginates (contenus en grande quantité chez les fucus et laminaires), ce qui favorise la vie microbienne du sol. Elles synthétisent des phytohormones qui jouent le rôle d’activateurs de croissance en augmentant également le volume racinaire. Enfin, elles stimulent en tant qu’éliciteurs les mécanismes de défense des plantes face aux agresseurs et au stress (froid, grêle, sécheresse…).

Des produits à base d’algues marines au jardin

Plusieurs produits à base d’algues marines font partie de la panoplie du jardinier :

  • l’algue brune Ascophyllum nodosum est proposée sous forme de poudre, à utiliser comme fumure de fond plutôt à l’automne ; elle stimule la vie du sol et fournit aux plantes de nombreux oligoéléments, vitamines et éléments majeurs NPK (2-2-0,2) et mineurs comme le calcium, le soufre et le magnésium ; la dose est de 50 g/m² ;
  • la poudre d’algues vertes s’incorpore au sol tous les 2 ans à l’automne ;
  • des solutions fertilisantes appelées « algues liquides » ou « sérum d’algues » sont issues de jus d’algues fermentées ; elles sont parfois converties en poudre ; riches en potassium, calcium, magnésium, elles contiennent aussi de l’azote, du phosphore, des hormones de croissance, des acides aminés, des antibiotiques naturels et des enzymes ; ces solutions s’emploient en pulvérisation foliaire ou mélangées à l’eau d’arrosage pour stimuler la croissance, reverdir le feuillage et augmenter la résistance aux maladies, au printemps notamment

Pin It on Pinterest

Share This